Bienvenue à Aulnay, ville surveillée en permanence !

Les panneaux d’entrées de ville donnent quelques indications sur une agglomération, renseignements obligatoires ou non, ils contribuent à donner une certaine image de la ville.
Ajouter ou retirer une information n’est donc pas neutre.

Ainsi en 2013, la municipalité était fière d’afficher 2 nouvelles plaques : celle de l’Office de tourisme crée en juillet avec une association et la liste des villes partenaires dans le cadre de la coopération décentralisée.
Une image positive d’Aulnay, ville fleurie récompensée depuis longtemps par 4 fleurs, au service des personnes pour tout renseignement touristique et ville ouverte sur le monde.

Que lit-on sur les panneaux en cet été 2017 ?
Les 4 fleurs sont maintenues. L’Office de Tourisme est devenu service municipal avec pub pour le Lion’s club et le Rotary Club. Auraient-ils financé ces panneaux ?
Rappelons que l’association qui avait porté l’office pendant 2 ans avec grand succès a été dissoute par le Maire, en Juin 2016, du jour au lendemain, laissant le personnel sous le choc.

Le panneau de la coopération décentralisée a été démonté puisqu’il n’y a plus rien depuis 2014.
Mais depuis peu, il a été remplacé par un panneau moins sympathique , un panneau de mise en garde: attention, Aulnay-sous-Bois sous l’OEIL VIGILANT des citoyens et de la police municipale.

Le Maire a axé sa campagne électorale sur l’insécurité, contribuant à renforcer le clivage pavillons / grands ensembles, à alimenter la méfiance, la peur de l’autre: peur du jeune, peur de la personne différente. Des moyens démesurés sont dédiés à du tout sécuritaire: un budget de 9 millions par an , 84 policiers municipaux suréquipés, 320 caméras prévues pour 2020, un centre de supervision 24h/24 et 7j/7et récemment, la participation d’un chien aux côtés des policiers.

En septembre 2015, le Maire instaurait la participation citoyenne: une chaîne de vigilance intégrant notamment des citoyens en liaison directe avec la police municipale, dispositif issu des lois SARKOZY/ GUEANT alors que leur gouvernement supprimait 13 000 policiers et gendarmes.
Qui sont ces citoyens référents ? Quelles missions, quelle formation et quel contrôle ?
Comment sont-ils perçus dans leur quartier ? Avec bienveillance par certains mais ils risquent aussi de connaître rejet, méfiance, voire être victimes de gestes de vengeance.
A ce jour aucun bilan du dispositif n’a été présenté, ni en conseil de quartier ni en conseil municipal.

Aulnay-sous-bois est une ville où il existe encore, fort heureusement, des gestes simples de solidarité, de vigilance envers les plus fragiles, de bon sens pour savoir quand il est nécessaire de signaler un fait ou d’appeler la police.

Nous restons donc sceptiques et même opposés à tout dispositif qui rappelle tant les milices de quartier ou les réactions d’auto-défense des USA.

Les élus socialistes

Publicités