THEO : « Ma ville, je l’aime et en rentrant je veux la retrouver telle que je l’ai quittée»

Depuis maintenant une semaine, notre ville est toujours sous le choc suite aux atrocités commises par des policiers jeudi dernier envers Théo.

Personne ne peut rester insensible face à ces violences. La colère des habitants est légitime mais les nombreux messages de solidarité et de soutien adressés à Théo et à sa famille sont plus forts.

Plusieurs élus se sont fortement impliqués dans ce tragique événement.

Notre député Daniel Goldberg a interpellé hier après-midi, lors des questions au gouvernement à l’assemblée nationale, le ministre de l’Intérieur Bruno LE ROUX.

Extraits de son intervention :

« Théo est un jeune homme sans histoire vivant dans une famille où le respect de l’autre est une valeur forte. Votre enquête interne du ministère a été rapide et transparente et 3 jours après les faits , les policiers ont été mis en examen. A présent, la justice doit s’exercer sans pression d’aucune sorte… Je veux rendre hommage aux policiers qui sont chaque jour sur le terrain pour nous protéger en étant parfois eux-mêmes agressés … mais au-delà de la colère et du dégoût, comment en est-on arrivé là ?

Une relation de confrontation permanente installée depuis la fin de la police de proximité mine la République.

J’en appelle donc à une prise de conscience nationale pour changer les rapports entre police et population dans ces quartiers et notamment sur les motifs et les techniques de contrôle.

Etre avec Théo aujourd’hui, c’est exiger ce respect mutuel entre les citoyens et les policiers. »

Bruno LE ROUX, Ministre de l’Intérieur, après avoir souligné la gravité des faits, a assuré que le gouvernement serait très ferme. Il a ensuite déclaré : «  Je rappelle au devoir d’exemplarité tous les fonctionnaires de police et de gendarmerie. Le lien entre la population et eux est central dans le pacte républicain qui est le nôtre aujourd’hui dans notre pays. »

Le Président François HOLLANDE est venu au chevet de Théo pour témoigner de sa solidarité et assurer à la famille que la justice ira « jusqu’au bout ».

Par ailleurs, très digne, Théo a déclaré ceci « J’entends tout ce qui se passe. Ma ville, je l’aime et en rentrant, je veux la retrouver telle que je l’ai quittée. Donc, les gars, stop à la guerre….»

Le meilleur des soutiens que l’on peut lui apporter, c’est d’ appliquer collectivement ce qu’il a dit.

Publicités