Rythmes scolaires : 3 ans de perdu, le maire revient enfin sur sa décision !

Mise en scène, en catimini hier soir, autour d’une galette pour annoncer sa volte-face !

Grand secret autour de cette décision ! Comme à l’accoutumé, le maire n’a pas daigné organiser la réflexion avec les familles, les équipes éducatives et les élus, ni même informer le conseil municipal de la veille , de sa décision.

En réalité, M.BESCHIZZA était au pied du mur: sa décision prise en catastrophe en juin 2014, sur laquelle il ne pouvait pas revenir avant 3 ans, devait être impérativement revue avant la fin de l’année scolaire. Il était temps pour que les services s’organisent et que les parents prennent leurs dispositions.

Devant une trentaine de parents délégués, le maire a expliqué les raisons de son choix en 2014.

Ses arguments sont repris dans une lettre qui sera distribuée à tous les élèves ce vendredi.

Une lettre cousue de fil blanc, où M.BESCHIZZA travestit la réalité pour justifier son erreur politique de 2014.

Voici le communiqué des élus socialistes  et PRG :

Les familles, les représentants de parents d’élèves dans les conseils d’école, les associations, les enseignants et ATSEM en maternelle, les élus de l’opposition n’ont cessé de faire remonter les difficultés provoquées par un choix imposé par le Maire en juillet 2014, contre l’avis des 82% des familles favorables au mercredi.

Nous savons que son choix, imposé pour 3 ans, a été dicté par de mauvaises raisons. 

Posture politique idéologique en opposition totale à une réforme voulue par le gouvernement de gauche actuel

Volonté de ne pas mettre un seul euro dans cette réforme pourtant bénéfique pour les enfants d’Aulnay.

Dans une lettre communiquée aujourd’hui aux parents, il s’arrange avec la vérité et donne de faux arguments pour expliquer son revirement :

– L’ancienne majorité n’aurait pas préparé la mise en place de cette réforme : c’est FAUX !

Il a balayé purement et simplement la réflexion et le travail collectif de plus d’une année: enquête auprès des parents, réunions avec l’Éducation nationale (Inspecteurs, directeurs et enseignants) les services municipaux de la culture, du sport, des loisirs et les associations … pour organiser les temps d’activités périscolaires en fin d’après-midi et trouver les financements.

Contrairement à l’affirmation du Maire, le dossier existait. Il a été transmis à la nouvelle municipalité à son arrivée. C’est là aussi, faire fi du travail considérable de l’ensemble des services municipaux sous la houlette du service de l’Éducation.

– Le maire justifie le choix d’un nouveau prestataire pour les activités périscolaires, accusant l’ancien de ne pas avoir assuré un service convenable et en glorifiant le nouveau prestataire. Malheureusement, depuis 3 ans, les parents ne semblent pas avoir vécu la même réalité !

– La soi-disant impasse budgétaire de la commune en 2014 ne lui aurait pas permis de choisir le mercredi !

C’est honteux !

Sur un budget global d’environ 170 millions, la mise en place de la réforme était parfaitement possible !

De plus, l’état versait 50 € par enfant soit 500 000 €/an complétés par 400 000 € de la CAF pour la mise en place des activités périscolaires, si toutefois l’actuelle municipalité avait fait l’effort de présenter un vrai projet éducatif territorial.

Une gestion en « bon père de famille » nécessite de faire des choix budgétaires.

Visiblement l’éducation, le bien être des enfants et des familles ne sont restés que des slogans de campagne.

Pourtant, le maire a fait voter hier par sa majorité, le projet de sa super piscine de 32 millions d’euros qui va endetter la ville pour 25 ans . C’est donc bien une question de priorité !

Aujourd’hui, les opposants au samedi matin ont remporté une 1ère victoire !

Cependant, nous devons rester vigilants et réclamer que les fameux NAP (nouvelles activités périscolaires pratiquées sur le temps méridien) deviennent de vraies activités culturelles, sportives et de loisirs, gratuites, pour tous les enfants après le temps scolaire.

Les élus d’opposition continueront à se battre aux côtés des familles et des équipes éducatives

pour obtenir le meilleur pour les enfants aulnaysiens !

Les élus Socialistes et Républicains et radicaux de gauche

Publicités