École le mercredi ou le samedi : il faut un référendum local

En 2013, le gouvernement permet à tous les enfants de bénéficier d’une demi-journée supplémentaire avec leur enseignant-e. C’est 36 matinées de plus par an pour avoir le temps de mieux apprendre.

A peine élu maire, après un bras de fer inutile avec l’Éducation nationale, B. Beschizza imposait le choix du samedi contre l’avis de 82% des parents qui préféraient le mercredi. De nombreux parents ont dénoncé ce choix, source de problèmes d’organisation de la vie des familles. Et beaucoup d’enseignants se disent gênés dans leur travail. Ce choix valable 3 ans prend fin en juin.

Après de nombreux échanges en début d’année scolaire, nous avons proposé en novembre au maire qu’une vaste consultation des familles et des enseignants soit rapidement organisée. Prenant le temps d’une réelle concertation préparée avec les représentants des parents et l’Éducation nationale, cela permettrait d’avoir de nouveau un climat apaisé dans les écoles.

A ce jour, aucune réponse n’a été apportée par le maire et aucune action n’a été entreprise alors que cette année scolaire aurait dû permettre le bilan, la consultation et les débats. Il sera bientôt trop tard pour retrouver la voie d’un dialogue avec les familles qui sont les premières concernées.

Aussi, nous demandons que ce référendum local soit organisé en février au plus tard. En cas de refus ou de non-réponse, nous en appelons aux représentants des parents d’élèves afin qu’ils organisent eux-mêmes la consultation dans les écoles. Il est temps que les familles soient enfin écoutées et entendues.

Evelyne Demonceaux

Publicités