Monsieur BESCHIZZA , quel avenir pour la cuisine centrale ?

Depuis plusieurs mois, les agents de la restauration municipale sont inquiets pour le devenir de la cuisine centrale, l’une des hypothèses retenues par le maire étant l’externalisation de ce service. En l’absence d’une vision claire des intentions de Bruno Beschizza et sans dialogue social réel au sein de la Ville, le conflit qui oppose ces agents et la municipalité s’est envenimé, comme cela était prévisible.Les conséquences de ce bras de fer sont de la responsabilité entière des élus en charge de ce sujet.

Nous soutenons les revendications des parents d’élèves et des agents municipaux et demandons à Bruno Beschizza de clarifier sa position concernant l’avenir de la cuisine centrale.

Malheureusement, ce sont les enfants des écoles de la ville qui ont été les victimes d’une situation qui aurait pu, qui aurait dû être évitée. Rien ne justifiait que, pendant près d’une semaine, les enfants d’Aulnay aient mangé un repas froid, en plein hiver, alors que des températures très basses sévissaient.

Aussi, les élus socialistes, élus du PRG et élus du PCF ont immédiatement demandé à Bruno Beschizza et à ses élus de garantir aux enfants un repas chaud.

Depuis hier mercredi, les agents ont repris leur travail mais s’ils devaient reconduire leur mouvement de grève, nous demandons au maire et aux élus de prendre toutes les mesures nécessaires pour que les enfants puissent bénéficier de repas chauds, afin qu’ils ne subissent pas à nouveau un manque crucial d’anticipation.

Nous demandons la plus totale transparence dans les informations communiquées aux familles sur les conditions des repas de leurs enfants, cela afin de répondre à la colère légitime des parents. Nous demandons également la tenue d’une réunion d’urgence du maire et des présidents des groupes représentés au conseil municipal afin de prendre connaissance des décisions de court et moyen termes de la Municipalité.

Au-delà, la volonté de Bruno Beschizza et de sa majorité illustre la politique de purge sociale qu’avec François Fillon, ils veulent infliger au pays. Le mode de gestion de la restauration municipale est un sujet trop sensible pour les enfants et leurs familles comme pour les agents inquiets pour leur emploi, pour être traité ainsi, par un passage en force.

Aussi, nous appelons la Municipalité à revenir à la raison et à engager une large consultation dans la ville auprès de l’ensemble des citoyens concernés. La santé et le bien-être de nos enfants ne doivent pas être une variable d’ajustement budgétaire.

C’est le développement d’un service public de qualité et de proximité qui aura toujours notre soutien, car il est le meilleur garant d’un service rendu qui respecte les Aulnaysiens au quotidien, sans que ce respect ne soit que pour plaire lors d’une campagne électorale.

Les élus socialistes.

Publicités