Le super centre nautique de B. BESCHIZZA, un projet qui fait des vagues …

Le problème à résoudre pour B. BESCHIZZA et sa majorité, c’était de mettre une croix sur l’ancienne piscine, d’échafauder en douce les plans d’un centre nautique prestigieux … puis de faire croire à la population qu’elle avait participé activement au projet …

Mais comment faire ? Rien de plus simple !

1ère étape que personne ne conteste : on ferme la piscine endommagée.

2ème étape : on demande aux maîtres-nageurs d’aller se rhabiller et on garde secrète, le plus longtemps possible, l’estimation des travaux nécessaires au sauvetage de la piscine.

3ème étape : on décide au bout de quelques mois de ne pas faire les réparations, sans justifier ce choix à la population, on liquide vite fait le matériel de la piscine puis on change la destination du site sur le PLU : plus de piscine mais possibilité de nouvelles constructions de quatre étages.

4ème étape : tout est prêt pour le super projet !

L’ancienne piscine sera rasée, une vaste campagne de pub dans les boîtes aux lettres et dans Oxygène va faire rêver ces aulnaysiens qui réclament à corps et à cri une nouvelle piscine !

5ème étape : la plus délicate… les demandes d’informations devenant de plus en plus pressantes, des réunions publiques sont enfin organisées.

Et là, bon nombre d’aulnaysiens sont atterrés en découvrant que finalement 9 millions auraient permis de faire sur l’ancienne piscine, une reprise de l’ensemble des bâtiments avec mise aux normes pour une durée de vie d’environ 30 ans…

Les avis sont très partagés devant le super centre nautique dernier cri , le plus vaste, le plus moderne, dédié au sport de haut niveau, au bien être et aux loisirs. Bien sûr, tout est fait pour séduire, le bassin olympique, les jeux d’eau pour les enfants, les pistes de glisse, les bassins extérieurs chauffés toute l’année, les salles de sport …pour un montant effarant de 32 millions … pour une durée de vie de 40 ans !

Beaucoup s’interrogent car on nous répète que la ville n’a plus d’argent, qu’il faut faire des économies et que peu à peu les services municipaux fondent comme neige au soleil !

Les questions essentielles restent sans réponse : comment sera financé ce projet ?  Quel sera le coût de fonctionnement d’un tel équipement ? le coût pour la ville ? les tarifs des activités pour les aulnaysiens ?

Réponse : « c ‘est trop tôt, on ne peut pas le savoir » … un peu irresponsable comme réponse !

Ce projet risque bien, de par sa taille démesurée, d’évincer d’autres équipements tout aussi utiles pour la ville : une médiathèque, une salle des fêtes, sans parler de l’extension de certaines écoles.

En ce qui concerne le choix du site, tout semble déjà décidé. L’ancien site ? Trop petit. Le terrain proche du vélodrome ? Trop compliqué, il faut faire des fouilles archéologiques.

Le terrain PSA ? Parfait ! C’est à l’extrémité de la ville mais pas de problème, il y a des parkings !

Curieusement, cette majorité n’était pas d’accord avec l’emplacement prévu par l’ancien maire pour un nouveau commissariat au nord de la ville, jugé trop loin pour les habitants du sud, mais pour un centre nautique, aucun problème !

De plus il faudra racheter le terrain à PSA, alors que le Maire dans un élan de générosité a cédé gracieusement tous les chemins vicinaux parcourant le site.

Un terrain, si peu accessible à la population qu’il faudra créer une nouvelle route coupant le Parc Ballanger en deux. Ce n’est pas grave puisque les immeubles pousseront tout autour comme des champignons après la pluie.

Comment ne pas boire le bouillon avec un centre aussi démesuré ? Certainement pas avec les entrées piscine des jeunes ou des familles d’Aulnay qui rêveront d’accéder à l’ensemble des prestations sans en avoir les moyens.

Ainsi, les 5 réunions nous ont permis de découvrir un projet pratiquement bouclé et nous ont confirmé un point : cette majorité, depuis 2 ans et demi, nous mène en bateau.

Oussouf Siby

Publicités