C’est pas moi, c’est eux, slogan favori de B. Beschizza

Vous trouverez ci-dessous la tribune du mois de Juin des élus socialistes et républicains d’Aulnay-sous-Bois qui siègent au Conseil municipal:

Il a modifié notre dernière tribune : tour de passe-passe, changement de photo, de signataire. Veut-on brouiller les pistes en laissant supposer qu’elle émane des élus PS et non du collectif de soutien au CAP ?

Casse du service social à Aulnay, c’est pas moi !

Pourtant, il a décidé de supprimer brutalement la convention du service social signée avec J.C Abrioux, par laquelle le département en finançait 80% soit 750 000 €/an. Il n’a pas hésité à  mettre en difficulté les 4 000 familles suivies: fermeture du service, les Aulnaysiens renvoyés vers les assistantes sociales d’autres communes !

Conséquences désastreuses en terme d’accès aux droits, de lutte contre l’exclusion, d’accompagnement social, de prévention et de protection des mineurs en danger…

Dans l’urgence, le département a mis en place une équipe à Bobigny en attendant de trouver un nouveau lieu pour une vraie circonscription sociale à Aulnay.

Grève dans les crèches  municipales, c’est pas moi !

La vérité : depuis plus d’1 an, le personnel alerte le maire et la population sur la dégradation des conditions de travail et leurs difficultés pour un accueil correct des enfants : baisse du nombre de personnes qualifiées, obligation de polyvalence à outrance, déplacements fréquents d’une structure à une autre, ce qui a généré la manif du 17 mai en mairie.

Or, dans sa lettre aux parents, il voudrait faire croire au lien direct avec la protestation contre la loi travail, alors que le personnel municipal manifeste contre la dégradation du service imposé par B.Beschizza et S.Maroun !

Latifa BEZZAOUYA

Publicités