B. Beschizza : une nouvelle entorse à la démocratie!

Comme indiqué lors d’un précédent  article, le maire et sa première adjointe ont refusé de donner la parole aux Aulnaysiens  venus nombreux au  Conseil municipal du 6 avril 2016 pour poser directement leurs questions au maire sur la situation et le devenir du CAP.

Les élus socialistes de notre ville ont donc décidé d’ouvrir leur tribune de mai au Collectif de soutien au CAP afin qu’il puisse s’exprimer dans le journal municipal.

Mais quelle surprise à la lecture d’Oxygène de constater des modifications dans cette tribune : tour de passe-passe avec un changement de photo et changement de signataire !

Pourquoi le Maire, directeur de publication, n’a-t-il pas publié la photo du CAP transmise en même temps que l’article et pourquoi avoir changé le signataire ?

Que signifie cette manipulation scandaleuse ? Veut-on « brouiller » la lecture de la tribune par ce changement de photo, en laissant supposer qu’elle émane du Président du groupe socialiste et non du Collectif de soutien ?

A aucun moment les élus de l’opposition n’ ont été prévenus alors que chaque mois la tribune doit être impérativement transmise vers le 15 pour une parution 15 jours plus tard, ce qui laisse largement le temps de contacter les élus si besoin.

Il y a bien une volonté de la part du maire d’agir avec autoritarisme et en catimini.

Voilà bien, encore une fois, un manque évident de respect de l’opposition.

Vous trouverez ci-dessous l’expression du collectif soutien au CAP :

MORT IMMINENTE DU CAP

Crée en 2001 et soutenu par M. Abrioux le Cap est un équipement culturel dédié aux musiques actuelles. Sa renommée nationale s’est construite à travers la programmation de concerts d’artistes reconnus et la place donnée à la pratique amateur issue des ateliers pédagogiques bénéficiant aussi aux scolaires.

S’appuyant sur des intervenants alliant une grande pratique artistique et une pédagogie favorisant la pratique collective, le Cap a fédéré depuis 15 ans des générations d’aulnaysiens. Le ministère de la culture dès 2015 souhaite conventionner avec notre ville et celle du Blanc-Mesnil pour créer une Scène de Musiques actuelles labellisée (Smac) offrant un financement de 90 000 €.

Le maire et ses élus méprisent l’avis du directeur du Cap et de son équipe porteurs d’un projet concret de Smac. Mme MAROUN annonce la transformation du Cap en maison des artistes alors que parallèlement est confiée à la direction du conservatoire la mission d’un nouveau projet (Parisien 12/04/16). N’en déplaise aux 700 dépositaires d’une pétition en ligne et aux membres du collectif, l’avenir du Cap est compromis.

Sous couvert de questions budgétaires seuls les équipements culturels des quartiers Nord sont revisités ! Cela conduira à l’isolement des aulnaysiens et accentuera la ségrégation culturelle.

  1. BESCHIZZA n’a jamais assisté à un concert ou à un atelier du Cap, comment peut-il en saisir l’intérêt ?

Les élus de gauche et les aulnaysiens s’opposent à ce démantèlement mettant à mal le mieux-vivre ensemble à une époque où notre nation en a tant besoin.

Guy CHALLIER

Publicités