La vérité sur les crèches à Aulnay !

Depuis quelques jours, les deux conseillers départementaux de droite d’Aulnay-sous-Bois, Séverine Maroun et Mohamed Ayyadi, distribuent un tract devant les crèches de la ville pour s’offusquer de la décision du Conseil départemental de supprimer les subventions de fonctionnement pour les crèches municipales. Il est cependant important de signaler que les autres conseils départementaux ne versent pas ces subventions ou versent des subventions moins importantes.

De plus, le Maire Bruno Beschizza assène des contre-vérités dans son journal Oxygène de ce mois-ci : il critique le Département en disant que « cette décision unilatérale montre un désengagement du Département et s’avère une nouvelle attaque en règle contre la famille ».

Vous ne rêvez pas ! C’est bien le même Bruno Beschizza qui a décidé unilatéralement la suppression de la convention entre la ville et le Conseil Départemental ayant pour conséquence la fermeture des antennes sociales en laissant les familles livrées à elles-mêmes qui dit cela. C’est bien le même Bruno Beschizza qui a fortement augmenté les tarifs de la cantine et des centres des loisirs, punissant ainsi les familles qui ont des enfants dans les écoles publiques.

En réalité, si l’on peut déplorer un manque à gagner de 780 000 euros pour la ville, on peut se réjouir du plan Petite enfance du département qui souhaite se recentrer sur ses missions en rénovant et en créant des places d’accueil pour les touts petits, des centres PMI ou des Maisons d’Assistantes maternelles(MAM).

Ainsi il dégage une enveloppe de 80 millions d’euros pour pouvoir rénover les crèches et créer 3500 places supplémentaires. Ce Plan est une aide de financement d’investissement plutôt qu’une aide de fonctionnement. Il permet aux communes notamment celle d’Aulnay-sous-Bois de demander un financement pour la création de places en crèches

La politique du Conseil départemental applique des critères qui permettent de favoriser les villes comme Aulnay qui ne sont pas pourvues en crèches départementales en les aidant davantage pour la création de places en crèches, par l’attribution d’une aide en investissement.

Evidemment la suppression des subventions de fonctionnement  n’a pas de conséquences sur les familles contrairement à ce que laisse supposer le maire Bruno Beschizza puisque les tarifs des crèches municipales sont alignés sur les barèmes CAF et ne peuvent pas être modifiés.

On peut déplorer que les polémiques stériles du Maire et de ses élus vis-à-vis du Conseil Départemental nuisent aux bonnes relations de ces collectivités et par conséquent aux habitants. Pour exemple la fermeture des antennes sociales, le gymnase du collège Simone Veil pour lequel la Ville refuse la convention avec le Conseil Départemental pour l’utiliser en dehors du temps scolaire.

Et à présent c’est une attaque en règle de la politique Petite enfance du Département alors que paradoxalement Aulnay est l’une des rares villes à faire peu de demandes pour ses projets auprès du Département.

Oussouf SIBY

Publicités