Sécurité: la mémoire sélective de Bruno Beschizza!

Dans le Parisien du dimanche 7 février, le Maire Bruno BESCHIZZA réclame un nouveau commissariat pour notre ville en contrepartie de l’aide que la ville accorde à la police nationale depuis maintenant plus de 10 ans.

Une dépense pour la ville estimée à 16 000 euros par an, dépense qui ne devrait pas être à sa charge mais tout-à-fait dérisoire par rapport au coût d’ un nouveau commissariat et il y a de quoi sourire lorsque le maire parle sans vergogne, de « donnant, donnant » !

Par contre, la construction d’un nouveau commissariat à Aulnay est largement justifiée et l’urgence de la situation a été maintes fois soulignée par l’ancien maire Gérard SEGURA : un bâtiment vétuste et non fonctionnel, des conditions de travail déplorables pour le personnel, une salle d’attente minuscule ne permettant pas de recevoir décemment les personnes …  Dans la troisième ville du département, la légitimité de l’existence d’un commissariat dimensionné à la hauteur des enjeux ne faisait aucun doute.

L’ancien Maire Gérard Segura et sa majorité, suite à de nombreuses actions durant plusieurs années avait reçu fin 2013, un courrier de Manuel Valls alors ministre de l’Intérieur, lui confirmant la construction d’un nouveau commissariat à Aulnay.

Ce fut une victoire pour le maire et son équipe dans un dossier longtemps enlisé, une victoire obtenue pour la sécurité des aulnaysiennes et les aulnaysiens.

Rappelons que la ville avait facilité l’obtention du commissariat en mettant à la disposition du ministère de l’intérieur un terrain de 3 000 m 2  pour un commissariat central, près du carrefour Jean Monnet, localisation permettant des interventions plus faciles et plus rapides des forces de l’ordre. Une antenne du commissariat était maintenue sur le site actuel pour faciliter les démarches des habitants du sud de la ville.

En 2013, le conseil municipal, à l’initiative de Gérard Segura, avait voté un vœu à l’unanimité pour l’implantation du nouveau commissariat.

Le Maire a la mémoire bien courte lorsqu’il feint d’oublier ce qu’il déclarait en campagne électorale mais les aulnaysiens eux , ne sont pas dupes et se souviennent de sa position de l’époque! Que de moqueries envers l’ancien maire, taxé d’effet d’annonce voire de manœuvre électorale ! il annonçait même après avoir été élu que lui, bien sûr, savait que le commissariat n’était pas acquis …. ! Mais il ne fallait pas en rester là, il fallait continuer à se battre pour arracher cet équipement important pour la ville. Deux ans perdus pour les habitants !

A présent, il semblerait que le Maire tente de faire oublier son bilan « sécurité » si médiocre en reprenant l’idée du commissariat à son compte.

Il parle également d’un financement possible par la Région … « la région étant passée à droite »…. c’est oublier délibérément que la Région, majoritairement à gauche en 2013, via son Président Jean-Paul Huchon s’était engagée à financer cet équipement à hauteur de 50%.

Pour des raisons partisanes, le Maire déclarait aussi lors de son atterrissage à Aulnay que l’implantation choisie n’était pas la bonne et reprenait en cœur avec les élus de droite tel que Sévérine Maroun et Franck Cannarozzo que ce commissariat pouvait être construit sur le terrain de l’ancienne usine d’amiante. C’est tout simplement ignorer qu’il est impossible d’y creuser des fondations, le site étant entièrement protégé par une dalle de béton qu’il serait insensé de percer.

Mais ça c’était avant, depuis maintenant quelques mois , il souhaite voir le commissariat près de l’hôtel de ville, rue du Maréchal Juin et non plus au nord de la ville.

Au Maire, si empressé de critiquer à tout va, l’action des juges et des magistrats ou de se plaindre des effectifs insuffisants de la police, rappelons qu’il a soutenu l’action de Nicolas Sarkozy et ses 12 000 suppressions de postes dans la police et la gendarmerie .

Oussouf SIBY

Publicités