Le Front national veut faire d’Aulnay son laboratoire des horreurs

Depuis plusieurs années déjà, le Front national a décidé de faire des banlieues son nouveau terrain de chasse.

En Seine-Saint-Denis, le FN tente par tous les moyens de s’implanter dans les communes comme cela a été démontré lors des élections départementales de mars 2015 où le parti de Marine Le Pen avait présenté des candidats dans les 21 cantons du département.

A Aulnay, malgré l’absence (suspecte) d’une liste FN au premier tour des élections municipales, cette tentative d’installation s’est concrétisée par l’ouverture d’un blog : Aulnay Bleu Marine.

Première boulette : les lecteurs attentifs auront remarqué que l’adresse web de ce blog est la suivante : Montmartre bleu marine – Haut et fort. On mesure tout de suite le sérieux du secrétaire de section.

Selon des informations circulant dans la ville, le chef local du FN chercherait également une permanence.

Qui se cache derrière le FN d’Aulnay ?

Cyril Bozonnet, parachuté à Aulnay lors des dernières élections départementales. Auparavant, il avait essuyé un gros revers à Aubervilliers et estime sûrement que l’herbe est plus verte par chez nous. Ça vous rappelle quelqu’un ? Nous, oui.

Candidat, donc, pour le FN aux élections départementales à Aulnay, Cyril Bozonnet avait échoué à se qualifier pour le second tour, arrivant juste derrière les candidats socialistes, Latifa Bezzaouya-Cotrie et Guy Challier. Sans l’engagement et l’action des militants de gauche, le choix à Aulnay se serait réduit à un duel Beschizza-Bozonnet.

Ne vous-y trompez pas ! Ce Monsieur n’a rien de sympathique. Il est parfaitement à sa place dans son parti xénophobe, menteur et rempli à ras bord de haine. Le responsable FN s’est déjà illustré par des propos dégradants, par exemple le 1er octobre dernier :

« franchement, dans un quartier sensible comme la Rose des vents, citée dans ce reportage, la vox populi sait parfaitement qui sont les coupables, ces « Chances pour la France » issue de la diversité qui dézinguent des caméras coupables de refréner leur ardeur à la délinquance. Pas un mot sur l’origine des coupables présumés dans ce reportage. »

Ou comment associer immigration, enfants et petits-enfants d’immigrés (aussi français que vous Monsieur Bozonnet !) et délinquance. Le racisme ordinaire dans toute sa splendeur.

L’arrivée du FN sur notre ville n’est pas due au hasard !

Les responsabilités sur la montée du FN sont partagées, soyons honnêtes.

Pourtant, certains en portent davantage que d’autres !

Rappelons qu’en mai 2007, Jean-Marie Le Pen obtenait autour de 10% des voix au premier tour de l’élection présidentielle. Après cinq ans de mandat Sarkozy, dont l’acharnement à opposer les français en fonction de leur origine ou de leur religion est légendaire, Marine Le Pen obtenait 19% lors du premier tour de l’élection présidentielle.

Depuis, on ne compte plus les « dérapages », contrôlés ou non, des soi-disant Républicains : la race de Morano ou, ou encore une conseillère municipale LR comparant une énième fois la Ministre de la Justice à un singe.

Bruno Beschizza n’est d’ailleurs pas en reste puisque, très proche de Nicolas Sarkozy (il lui doit toute sa carrière politique après tout), il fait partie de la droite la plus dure qu’ait connu la France de toute la Vème République : celle du Karcher, celle du Ministère de l’immigration et de l’identité nationale, celle du discours de Dakar, celle des pains aux chocolats, celle de la fuite d’eau, celle des racines chrétiennes… la liste est longue !

Que faire ?

Chacun sait ce que représente la présence du Front national à Aulnay. Les petites jalousies ou haines du quotidien, la désignation de coupables tout trouvés, la violence verbale ou physique, le racisme et les discriminations ordinaires.

Au vu des problèmes que nous devons affronter, qui peut penser que le Front national sera capable d’offrir des solutions ? Que proposent-ils pour le logement ? Que proposent-ils pour PSA ? Quelle est leur position sur les rythmes scolaires ?

Rien de sérieux. Il n’y a qu’à voir le bilan géré par les villes FN, où les maires frontistes s’attachent à persécuter les plus défavorisés, les chômeurs, les associations culturelles et sportives, les étrangers ou les musulmans.

Tous nous devons être conscients du danger qui guette notre ville qui mérite mieux que d’être livrée aux petits entrepreneurs de la xénophobie dont le seul but est de s’assurer un siège électoral.

Il ne suffira pas de s’indigner mais bien de se battre sur le terrain des idées et du militantisme ! Dans plusieurs communes et cantons, les partis politiques ont vu arriver le FN sans réagir. Aujourd’hui, certaines d’entre elles ont basculé à l’extrême droite.

L’ensemble des militants de gauche d’Aulnay sont engagés dans ce combat contre les extrêmes et ceux qui font la promotion de leurs idées destructrices. Ils ne pourront pas le faire seuls, ils auront besoin de l’aide des habitants résolus à ne pas se laisser avoir par le mensonge de l’extrême-droite !

Vincent GALIBERT

Publicités