SECURITE VERSUS SOCIAL / BIZARRE VOUS AVEZ DIT BIZARRE ???

La sécurité est un des thèmes récurent dans les communications de la municipalité. Sans compter les apparitions du Maire sur ce thème dans les médias, quand il revêt son manteau de Secrétaire National «  Les Républicains » à la sécurité.

Si l’on feuillette le magazine municipal depuis le début de la mandature, près de 10 articles et deux dossiers de 5 pages y sont consacrés. La sécurité est bien au cœur du programme politique que développe la municipalité actuelle, mais ne l’oublions pas, la sécurité n’est pas une compétence municipale, mais bien une compétence de l’État.

Alors on peut se poser quelques questions légitimes quand la municipalité dénonce le Département de ne pas assumer ses compétences. Dans les derniers Oxygène, des pages complètes sont consacrées à expliquer que le département fait peser sur les villes la nécessité d’un service social départemental, y compris à Aulnay ou les facteurs de pauvreté restent alarmant dans certains quartiers. Ainsi, la décision a été prise de ne plus aider le département, pour les plus démunies d’entre nous, et de ne plus prendre en charge l’accueil de l’usager qui demande des aides sociales départementales.

Pourquoi la municipalité ne demande-t-elle pas à l’État de déployer plus de policiers nationaux sur le territoire au lieu de faire peser sur les Aulnaysiens les 75 policiers municipaux en postes et l’ensemble des investissements, véhicules, armes flash-ball, gilets par balle etc….  Car par ailleurs, il est important de savoir que la commune offre déjà des moyens au commissariat d’Aulnay pour fonctionner : prêt de véhicules et matériel informatique. La municipalité chercherait-elle à compenser, à elle seule, la suppression des 13 000 policiers et gendarmes en France sous le mandat présidentiel de N Sarkozy, ou l’abandon du projet de commissariat de plein exercice à Aulnay, 3ème ville du département ?

Si Aulnay n’a jamais eu le plus important dispositif en terme de service social (y compris départemental), elle possède, par contre, la plus grosse police municipale de France (au ratio par habitant).

Y aurait il une politique à deux vitesses sur le fait d’assumer ou non ses compétences ?

Isabelle BELLET

Publicités