Les enfants Aulnaysiens méritent mieux

Le constat est largement partagé : pour ce qui concerne l’Education Nationale, la rentrée s’est bien déroulée en Seine-Saint-Denis. En particulier, la création de 240 postes a permis qu’il y ait un enseignant devant chaque classe. C’est bien le moins ! Mais les suppressions de postes, massives avant 2012, ne le permettaient plus.

Au contraire, pour ce qui relève de la municipalité – activités péri- ou extrascolaires – les mots qui reviennent sont : augmentation, désorganisation, approximation et difficultés supplémentaires pour les familles avec :

  • Une forte augmentation de la tarification (cantine, périscolaires et centre de loisirs) pouvant passer du simple au double ;
  • Un manque d’animateurs dans les écoles ;
  • L’absence d’activités pendant l’heure du déjeuner qui signe l’échec de la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires ;
  • Le refus d’inscription des enfants à la cantine, garderies et centres de loisirs si l’un des deux parents ne travaille pas ;
  • Des modalités d’inscription contraignantes auprès de la mairie.

L’argument principal du Maire est que la ville n’a pas les moyens de mettre en place la réforme des rythmes scolaires. Pourtant, en 2014 et 2015, près d’un million d’euros a été versé par l’Etat à la ville d’Aulnay-Sous-Bois dans ce but…

Les familles et nos enfants méritent une autre attention que du mépris ! Les engagements de la campagne municipale sont bien loin. Aux côtés des familles, nous resterons vigilants pour aider à la réussite de tous les enfants.

Oussouf SIBY

Publicités