Le retour à la semaine de 4 jours, c’est aussi un mois d’École en moins pour les enfants !

Depuis le début des débats sur les rythmes scolaires en 2013, les élus socialistes ont toujours défendu des mesures élaborées en pleine concertation avec les parents et les enseignants. C’était le sens de la vaste consultation organisée à la fin 2013 pour choisir notamment entre le mercredi ou le samedi travaillé…consultation que B. Beschizza a renié lorsqu’il a été élu maire en 2014, causant de multiples difficultés pour les familles aulnaysiennes pendant trois ans et des tensions inutiles avec l’Éducation nationale.

Aujourd’hui, nous prenons acte de la décision voulue par une majorité de familles et d’enseignants de la ville de revenir à une semaine où seules 4 journées sont travaillées. Néanmoins, nous réaffirmons que ce choix conduira à l’équivalent d’un mois d’École en moins par an pour nos enfants et est contraire à ce que font la plupart des pays européens en la matière.

Dans le dernier numéro d’Oxygène, l’adjointe au maire chargée de l’éducation applaudit cette évolution et critique avec force l’ancien gouvernement qui est revenu à une semaine de 4,5 jours…comme si les 4 jours travaillés avaient toujours existé ! C’est oublier que jusqu’en 2008 les enfants allaient à l’École 4 jours et demi par semaine et que c’est N. Sarkozy qui avait imposé la semaine de 4 jours…tout en supprimant 60 000 postes d’enseignants. C’est ignorer que les médecins et les spécialistes de l’éducation ont dénoncé la semaine de 4 jours comme « la pire des hérésies » si bien qu’en 2013, le retour à 4,5 jours a été approuvé par 72 % des français !

Rappelons d’ailleurs que le candidat Bruno Beschizza avait indiqué dans son programme, « nous nous engageons à profiter de la réforme des rythmes scolaires pour développer une aide individualisée pour les enfants en difficulté et développer pour tous des activités favorisant la réussite scolaire ». Belle promesse électorale mais, à Aulnay, la mise en place de la réforme a été une succession de mauvaises décisions qui ont nuit au parcours éducatif  des enfants : mécontentement des familles causé par le samedi matin imposé par B. Beschizza contre leur avis, mauvaise organisation des NAP (activités périscolaires) avec des moyens très insuffisants,… Lire la suite

Publicités

Demande de protection fonctionnelle des élus d’opposition: B. Beschizza refuse le débat démocratique et ne respecte pas leurs droits !

Nous sommes huit élus d’opposition mis en examen suite à la plainte de B. Beschizza et son attaque en justice, pour avoir protesté contre son arrêté interdisant les affiches de lutte contre le sida montrant des couples d’hommes et pour avoir déclaré, tout comme la ministre de l’époque, de nombreux artistes, journalistes ou associations de toute la France… que cet arrêté était « un acte homophobe ».

Conformément à la législation, nous demandons la protection fonctionnelle de la commune afin de pourvoir à l’organisation de notre défense.

Or, Beschizza refuse depuis décembre, d’inscrire notre demande à l’ordre du jour des conseils municipaux. Une fois de plus, il ne respecte pas son opposition et fait fi d’un débat démocratique normal au sein d’une collectivité.

Depuis son élection, il applique toujours la même méthode : attaquer en justice toute personne en désaccord avec ses idées ou ses décisions afin d’étouffer moralement et financièrement ses opposants. Après avoir déposé des plaintes contre les blogs locaux critiques à son égard, il réitère ses attaques contre les élus. Mais il faut savoir que dans tous les procès qu’il provoque, Beschizza fait voter SA protection fonctionnelle par le conseil municipal, que ses avocats sont payés par la ville et donc par les contribuables alors qu’il refuse cette même protection aux élus de l’opposition.

Depuis son élection, c’est un budget conséquent mais il refuse de communiquer le moindre chiffre. Lire la suite

Nouvelle piscine : encore du temps perdu suite aux «  imprécisions et incohérences » dans les offres des candidats

Lors du conseil municipal du mercredi 7 février, les élus ont voté une délibération autorisant le Maire à reprendre les négociations avec les candidats susceptibles de concevoir, de construire et d’exploiter le nouveau centre aquatique. Deux candidats ont déposé leur dossier  il y a quelques mois, mais l’analyse a révélé « des imprécisions et des incohérences » importantes et même très surprenantes. Il s’agit d’imprécisions techniques (par exemple les dimensions des bassins) et financières (revoir certains coûts comme la consommation énergétique, la masse salariale… )
Les candidats doivent présenter leur nouvelle proposition en Avril.

Les élus de l’opposition PS, PRG, PC ont voté CONTRE cette délibération.
Intervention d’une élue PS :
« Nous votons CONTRE cette délibération pour 2 raisons : nous sommes CONTRE la Délégation de Service Public pour la réalisation et l’exploitation d’un centre aquatique englobant le financement de l’investissement et CONTRE la démolition totale de la piscine actuelle. Lire la suite

PSA : 3 000 logements plutôt qu’une réelle réindustrialisation du site.

Vous trouverez ci-dessous la tribune de l’opposition du mois de février :

B.BESCHIZZA se déclare Sauveur du site PSA, mais les bases du rachat des terrains avaient été posées par l’ancienne municipalité: dès 2012, la spéculation avait été évitée par le gel des permis de construire et l’EPF (Etablissement Public Foncier) avait mandat pour négocier le rachat des terrains.

Notre priorité était la réindustrialisation, avec la venue actée dès 2014, des ateliers de maintenance de la ligne 16 et le projet du «campus de formation» repris par B. BESCHIZZA.

Mais la vision actuelle du Maire, c’est surtout la construction de 3 000 logements excentrés, proches des pistes du Bourget, rendue possible par sa révision du PLU fin 2015, que nous avons combattue et dont le Maire se glorifie.

Il déclare vouloir la mixité sociale et la diversification des parcours résidentiels par un rééquilibrage au niveau de la Métropole. En clair, les HLM démolis seraient reconstruits dans d’autres départements. Les familles concernées et tous les jeunes aulnaysiens qui veulent se loger sur la ville seront-ils contraints de partir ailleurs? La solidarité devrait déjà s’appliquer sur notre commune avec un rééquilibrage entre tous les quartiers, du nord au sud. Lire la suite

Hôpital Robert Ballanger : 7 millions accordés pour la modernisation des urgences.

A l’heure où le personnel des hôpitaux dénonce partout en France et à juste titre, des difficultés croissantes telles que la pénurie de médecins, un manque global de personnel et de moyens financiers et parfois, des locaux délabrés, une bonne nouvelle vient de tomber pour l’Hôpital Intercommunal Robert Ballanger .En effet, un accord de cofinancement de 7 millions vient d’être conclu avec l’Agence Régionale de Santé, l’ARS pour la rénovation des urgences sur 4 ans, soit une extension de 900 m2 et une meilleure liaison avec les autres services hospitaliers de radiologie, de soins et le bloc opératoire.

Il faut par ailleurs noter que cette rénovation s’inscrit dans la modernisation amorcée dès 2007, puisque ce vaste hôpital intercommunal a bénéficié depuis 2007 de 32 millions permettant la rénovation de locaux existants, la construction d’un nouveau bâtiment Femmes – Enfants et un service de soins de suite et de réadaptation à la pointe.

Nous nous réjouissons donc de ce nouveau pas en avant pour cet hôpital si important pour nos populations alors que nos villes souffrent d’un manque de médecins de ville suite à de nombreux départs en retraite non remplacés.

Retour à la semaine de 4 jours : la « com’ » de la mairie avant les conseils d’école !

Le Maire a lancé il y a 15 jours, une enquête auprès des parents pour connaître leur choix : POUR ou CONTRE la semaine des 4 jours.

Résultat : 86,7 % sont favorables à 4 jours d’école. Le résultat ne surprend personne puisque le ministre, dès sa prise de poste, avait donné la possibilité de revenir dès cette année à cette organisation et que 30% des communes avait fait marche arrière.
Mais la précipitation du maire pour communiquer « la bonne nouvelle » est telle , qu’il a déjà fait placarder sa lettre à la porte des écoles, annonçant le retour aux 4 jours avec les horaires pour la rentrée 2018 !

Or, petit détail, il reste l’avis obligatoire des Conseils d’école, ces instances réunissant les enseignants, le personnel municipal, l’IFAC et les parents.

Certes, le résultat de cette consultation est acquis mais le GAG, c’est que ces conseils d’école ne se tiendront que cette semaine et la semaine prochaine ! Lire la suite

Les départements de petite couronne menacés par la réforme territoriale

Le Président Macron mise sur une capitale du XXIème siècle plus attractive, plus compétitive et sur une Métropole du Grand Paris (MGP) soi-disant « plus claire, plus dynamique » qu’ il veut « simplifier et rationaliser » en supprimant tout bonnement des niveaux de décision.

Quelques dates:

-1964 : la région parisienne, fortement peuplée, est organisée en 8 départements.

-1982 : la Loi Deferre organise la décentralisation en transférant des compétences de l’Etat aux collectivités territoriales (communes, départements, région).

-2015 : la loi NOTre Nouvelle Organisation Territoriale oblige les communes de la petite couronne à se regrouper en intercommunalité de 300 000 habitants minimum.

-1er janvier 2016 : création de la Métropole du Grand Paris la MGP (Paris et 130 communes). Les communes sont regroupées en 12 Territoires ou EPT Etablissements Publics Territoriaux (Paris et 11 territoires). Rappelons qu’ Aulnay est dans le T7 «  Paris, Terres d’Envol » comportant 8 communes (Aulnay, Villepinte, Blanc-Mesnil, Drancy, Le Bourget, Tremblay, Sevran, Dugny). Lire la suite

Le député Alain Ramadier: positions et bilan depuis 6 mois.

En 6 mois : en commission, 36 présences et 16 interventions

Dans l’hémicycle, 25 interventions et 6 questions écrites

Il a voté CONTRE la loi de moralisation de la vie publique. Malgré les insuffisances et l’imperfection de ce texte, il faut reconnaître une avancée non négligeable puisque suite à l’affaire FILLON, le Gouvernement décide d’interdire, notamment pour les membres du gouvernement et les parlementaires, d’embaucher des membres de leur famille proche. Ne se démarquant pas de sa famille politique « Les Républicains » Alain Ramadier a voté CONTRE en reprenant l’argument commun fort surprenant de la droite: cette interdiction serait une « discrimination à l’embauche »! Les Républicains n’ont visiblement retenu aucune leçon des turpitudes de leur propre parti politique.

Il a voté POUR la loi d’habilitation qui en Septembre 2017 a autorisé le Président Macron à signer les 5 ordonnances réformant le code du travail. C’est contraire au principe de la séparation des pouvoirs : le pouvoir législatif exercé par l’assemblée nationale et le Sénat qui préparent, discutent et votent les lois et le pouvoir exécutif exercé par le Président et son gouvernement. Des ordonnances sont parfois prises pour faciliter l’élaboration d’une loi qui ne pose pas problème mais en septembre, les députés ont cédé leur pouvoir législatif au Président Macron pour une loi fondamentale touchant le monde du travail, en lui donnant l’autorisation de réécrire ce code sans que le Parlement ne soit associé. Et ces ordonnances, pour ceux qui avaient encore des doutes, démontrent bien qu’ E. MACRON mène une politique de droite, en donnant de nouvelles garanties au patronat tout en limitant les droits des salariés. Lire la suite

Consultation sur la semaine scolaire pour 2018-2019 : 4 jours pour cocher les bonnes cases !

Les élèves aulnaysiens ont rapporté chez eux la semaine dernière, un feuillet à faire remplir par leurs parents intitulé « consultation rythmes scolaires 2018-2019 »
On se rappelle la pseudo concertation en février 2017 ! les parents n’avaient eu que 3 jours pour se prononcer sur un document de 13 pages présentant différentes organisations de la semaine pour la rentrée 2017, tenant compte du mercredi matin de classe et fixant la place et la durée des NAP ( Nouvelles Activités Périscolaires )
Il en est de même pour la rentrée de 2018. L’organisation des temps scolaire et périscolaire soulève pourtant de nombreuses questions mais le maire et ses élus, contrairement à l’ancienne municipalité, n’ont jamais souhaité mettre en place des groupes de réflexion réunissant les enseignants, les représentants de la mairie, les services municipaux, les associations, l’IFAC et les parents. Lire la suite

Huit élus mis en examen pour avoir condamné l’arrêté du maire d’Aulnay-sous-Bois s’opposant à la prévention contre le sida !

Communiqué des élus PS-PCF-PRG d’Aulnay-sous-Bois convoqués ce mardi 9 janvier 2018 au Tribunal de Grande Instance de Paris pour avoir en novembre 2016 condamné l’arrêté pris par le maire s’opposant à une campagne nationale de lutte contre le sida.
Perdant sur le terrain judiciaire, puisque le tribunal administratif a jugé cet arrêté illégal et jugé sévèrement par le Défenseur des Droits, B.BESCHIZZA choisit de s’attaquer à ses seuls opposants locaux.

Ci-dessous le communiqué:

Fin 2016, B. Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, déclenchait une polémique nationale par un arrêté interdisant sur l’ensemble de la commune la présence des affiches de la campagne de prévention contre le sida engagée par le Ministère de la santé.

Vilipendé par nombre d’associations, notamment de défense des homosexuels, par des personnalités médiatiques dans plusieurs émissions de télévision et de radio, par des artistes ainsi que par la Ministre de la santé de l’époque, B. Beschizza a choisi, avec un grand courage (!), de ne s’attaquer par voie judiciaire qu’à ses opposants politiques locaux et à trois blogueurs aulnaysiens. Lire la suite